Rassemblement 1er MAI à Colmar

Publié le 03/05/2017 à 12H01
A l’issue d’une matinée de débats au cercle Saint-Martin de Colmar, la CFDT Alsace a organisé un rassemblement devant la cour d’appel.

iscours du 1er mai par Sabine GIES

L’heure est grave mes camarades, pour la deuxième fois en quinze ans le Front National est aux portes du pouvoir.

Un électeur sur cinq a donné sa voix à Marine Le Pen le 23 avril.

Parmi ces électeurs :

  • nombreux sont ceux qui galèrent pour joindre les deux bouts comme on dit,
  • nombreux sont ceux qui sont au chômage et depuis bien trop longtemps,
  • nombreux sont ceux qui n’ont pas les moyens pour se soigner, se loger,
  • nombreux sont ceux qui ont peur pour eux même, peur de l’avenir

Tous pensent que le programme du Front national leur offrira des jours meilleurs.

D’autres électeurs dont le candidat a été éliminé au premier tour veulent s’abstenir, voter blanc.

Et alors me direz-vous ?

Alors retournons un peu dans notre histoire.

1789, à l’issue de la révolution la France a adopté la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. La république est née avec comme principe fondateur : Liberté – égalité – fraternité

Ces valeurs sont au cœur du vivre ensemble en France, en Europe et donne du sens à notre société. La majorité des habitants de la terre nous l’envie. Elles sont les principes fondateurs de notre démocratie et le vote en est un outil, un droit, un devoir lorsque la république est en danger.

Et oui, mes camarades aujourd’hui la démocratie est en danger.

L’avenir que nous propose le Front national c’est le repli sur soi et l’exclusion.

L’avenir avec le FN c’est des frontières qui se referment. N’oublions pas que lorsque la frontière est fermée personne ne rentre, mais aussi, personne ne sort.

Nous ne voulons pas de l’entre soi, nous ne voulons pas de frontières.

L’avenir avec le FN c’est la sortie de l’Euro, la sortie de l’Europe.

Faut-il rappeler que c’est grâce à l’Europe que nous vivons en paix depuis près de 70 ans en Europe, alors que la période précédente a été marquée par trois conflits mondiaux dont les racines se trouvent aussi en Europe.

Des conflits lors desquels il y a eu des millions de morts et nous sommes sur un territoire qui a payé un lourd tribu. La dernière guerre étant la mise en œuvre pratique des thèses d’exclusion et de rejet jusqu’à l’extermination des juifs, des tziganes, des homosexuels, des malades mentaux, des opposants politiques, des opposants syndicaux, des prisonniers de droit commun. Son instigateur est arrivé de façon démocratique. Dans sa déclaration gouvernementale du 1er février 1933, il promettait au peuple allemand l’amélioration de la situation des travailleurs et des paysans et le maintien et la consolidation de la paix. « Donnez-moi quatre ans, et vous ne reconnaîtrez plus l’Allemagne », prophétisait-il. Quatre ans plus tard, les acquis sociaux étaient détruits et les libertés fondamentales étaient bafouées.

Alors je vous le dis, plus jamais ça. Le Front national ce n’est pas un parti comme un autre.

Ensemble faisons barrage au Front national par le vote.

L’avenir avec le FN

C’est une montée fulgurante du chômage. Qui peut croire que si nous fermons les frontières ou si nous taxons les capitaux étrangers que nos entreprises pourront survivre.

En Alsace 54 % des filiales industrielles sont des entreprises à capitaux étrangers, elles représentent 44 % de l'emploi industriel. 73 % du chiffre d'affaires à l'export est réalisé par des entreprises sous contrôle étranger (chiffres de l’ADIRA mars 2017).[JR1] 

L’avenir avec le FN

C’est l’explosion des prix de nombreux produits importés. Nous ne pouvons pas tout produire chez nous, nos entreprises ont besoin de matières premières qui n’existent pas sur nos territoires, alors taxer les importations, c’est faire payer les consommateurs, c’est augmenter la pauvreté.

L’avenir avec le FN

C’est le retour des femmes aux fourneaux. Nos grands-mères se sont battues et la CFDT a été pionnière pour le droit à la contraception et l’IVG. Supprimer leur prise en charge, c’est enlever la possibilité à toutes les femmes en particulier celles issues de milieux défavorisés d’avoir accès à un suivi et une prise en charge, à avoir la possibilité de choisir leur destin, de disposer librement de leur corps, de leur vie.

L’avenir avec le FN

C’est la construction de prisons.

L’avenir avec le FN

C’est le bâillonnement de la presse. Marine Le Pen candidate refuse d’être suivie pendant la campagne par un certain nombre de médias dont les chaines et les radios du service public.

L’avenir avec le FN

C’est une justice au service et sous l’autorité du pouvoir. On comprend pourquoi lorsqu’on compte les casseroles qu’elle et ses acolytes trainent.

L’avenir avec le FN

C’est la remise en cause de l’obligation d’égalité et de neutralité. Pour les fonctionnaires, en particulier, il ne s’agit donc pas de comparer les programmes des 2 candidats. Ce sont deux conceptions de la société et du rôle de l’action publique qui nous sont proposés. Le programme du FN contrevient très clairement au statut des agents publics en remettant en cause l’obligation d’égalité et de neutralité à l’égard de l’ensemble des usagers.

L’avenir avec le FN

C’est la suppression des corps intermédiaires dont les syndicats, les associations qui ne répondent pas à ses ambitions.

L’avenir avec le FN

C’est noir, c’est des murs, c’est du rejet.

Cet avenir nous n’en voulons pas.

Nous voulons de la lumière, nous voulons de l’espoir, nous voulons un avenir pour nous, nos enfants et nos petits-enfants.

Nous voulons un avenir marqué par la mise en œuvre concrète de nos valeurs, des valeurs qui font de l’Homme le véritable acteur de ses choix de vie pour construire un monde plus équitable et durable.

Nous voulons un avenir dans une société où l’émancipation, tant individuelle que collective est un droit inaliénable pour diriger sa vie.

Un droit pour imposer le respect de la dignité et de la liberté dans l’entreprise et au sein de la société

Un droit pour satisfaire les besoins matériels et intellectuels, de chacun dans sa vie professionnelle et personnelle.

Nous voulons un avenir dans une société démocratique de la république à l’entreprise.

Une société où l’on peut s’exprimer librement et participer à la prise de décision.

Une société où les salariés, les citoyens sont acteurs de l’amélioration des conditions de travail et de vie, au-delà de toute différence d’origine, de nationalité, de confession religieuse et d’opinion. 

Une société qui fait le choix de l’entraide pour défendre les droits de tous,

Une société qui lutte contre toute forme d’exclusion, d’inégalité et de discrimination.

Une société pour laquelle la solidarité entre les salariés et les chômeurs, entre les générations, et plus largement entre les peuples est un sentiment d’unité et de responsabilité commune.

Alors ne nous laissons pas gouverner par la peur et continuons à nous projeter dans l’avenir.

Poursuivons le combat pour un monde meilleur.

Prouvons par nos choix, nos actes et nos engagements que le progrès social est encore possible, qu’il ne s’agit pas d’un vieux privilège révolu dont ont pu bénéficier nos parents. 

La CFDT, 1ère organisation syndicale en France, et en Alsace se doit d’agir pour cela.

Dans les entreprises et dans les administrations, des militants CFDT se battent, confrontent, proposent, négocient et surtout ne lâchent rien, pour apporter du mieux et du concret aux salariés, quelles que soient les difficultés rencontrées.

Ils incarnent au quotidien la « méthode » CFDT : regarder la réalité en face, ne pas se satisfaire de ce qu’on voit et agir pour la transformer.

Notre volonté est de nous approprier socialement les évolutions économiques, d'établir le rapport de forces pour utiliser les bons leviers, de créer les opportunités d'action à tous les niveaux où nous sommes engagés.

C’est ainsi que nous aborderons le quinquennat qui démarre après le 7 mai.

Mais en attendant il n’est plus question de discuter du programme du candidat républicain.

Le 7 mai, nous avons le choix entre l’obscurité ou la lumière,

Nous avons le choix entre le mur ou le pont.

Des ponts nous en avons construits entre l’Alsace et l’Allemagne. Le dernier en date permet, depuis le samedi 29 avril, au tram de faire des aller-retour entre les 2 rives du Rhin, librement. Qui d’entre nous imagine un seul instant le Tram à l’arrêt pour cause de frontière.

Nous avons le choix entre la peur ou l’espoir.

Ces quelques lignes d’Albert Camus écrite en 1957 lors de la réception du Prix Nobel sont plus que jamais d’actualité : « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. »

Il nous appartient aujourd’hui de commencer par empêcher que notre pays, notre société se défasse.

Alors marchons, avec tous ceux que nous croiserons d’ici le 7 mai vers les urnes pour faire barrage au Front National et voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui défend les valeurs de la république :

Liberté – Egalité - Fraternité

1er mai 2017 Colmar Cfdt (4)1er mai 2017 Colmar Cfdt (3)1er mai 2017 Colmar Cfdt (2)1er mai 2017 Colmar Cfdt (5)1er mai 2017 Colmar Cfdt (6)1er mai 2017 Colmar Cfdt (7)1er mai 2017 Colmar Cfdt (8)1er mai 2017 Colmar Cfdt (9)1er mai 2017 Colmar Cfdt (10)1er mai 2017 Colmar Cfdt (11)1er mai 2017 Colmar Cfdt (12)

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS